Recommander ce site

Accueil
L'auteur
Les textes
Le blog
Contact

 
Le nom absent.


Le nom ; cherché au long de la page, absent de la liste ; une mouche s’y pose que l’on chasse d’un revers de main. Le nom envolé, que reste-t-il à celui qui en attendait tant ? qu’à marcher dans les rues aux trottoirs étroits jusqu’à la nuit tombée, avec en soi les images qu’il s’était faites de maisons autres, de gestes différents, de rencontres prévisibles afin de devenir étranger à lui-même, impossible désormais ; avec en soi la persistance de paroles nouvelles qui ne seront pas prononcées, de murmures suspendus.
Rentrer ? En l’absence du nom. Pour dire quoi ? demeurer sur le seuil, ivre des mots qui ne passeront pas la porte, accompagné du seul silence comme témoin d’un présent dont on ne s’échappera que pour mieux le répéter.
Qu’a-t-il fait, ou que n’a-t-il pas fait pour que le nom soit absent ? Quelle pensée dont il avait cru mesurer la portée a manqué son but, quel acte, parmi ceux justifiés, a conduit à cette page ? Qui en a décidé ainsi ? Quelqu’un dont le visage et le corps n’aura de réalité que pour d’autres anonymes, qui pour lui n’aura existé que pour l’ancrer dans l’ombre dont il voulait sortir ; quelqu’un au nom lui aussi absent, fort du pouvoir d’abolir celui des autres, d’envoyer leurs possesseurs là où ils redoutaient, où de rester là d’où ils voulaient partir.
À l’absence du nom répond sur le coup une forme d’absence d’avenir aux jours confondus, une manière de futur résumé en un seul et même jour comme une vie bégayée.
Le rêve avait tant de force que la réalité est devenue improbable, jusqu’aux murs invisibles, aux passants transparents, à l’écho des pas lointains, somnambuliques qui néanmoins ramènent chez soi en une marche à contre-courant d’où se dissipe le monde qu’il avait cru entrevoir.
Tous ces noms sur la page dont le sien est absent, le rend absent de lui-même, l’écarte de sa vie, chasse d’un revers demain.

retour en haut de page


   
Textes et illustrations protégés par le droit d'auteur.