Recommander ce site

Accueil
L'auteur
Les textes
Le blog
Contact

 
Tu n'étais qu'une ombre.


Tu n’étais qu’une ombre, une inconnue, lors d’un rêve
mais pourtant je t’ai reconnue…
Avant que la nuit ne s’achève,
j’aurai retrouvé les mots longtemps disparus
Et d’autres, que tu n’as jamais sus.
Car j’ai ton nom sur les lèvres,
mélancolie.
Je sais ; c’est moi qui suis parti,
moi qui suis parti.

Je voulais être une ombre, amant passant, dans ta vie
et je ne t’ai pas reconnue…
Avant je me jouais de l’oubli ;
je regrette aujourd’hui, les mots souvent ambigus
et d’autres que tu n’as jamais crus.
Car j’ai ton nom sur les lèvres :
Mélancolie.
Tu sais : pourquoi je suis parti,
pourquoi ou pour qui ?

Mélancolie.
Tant pis… rattrapé par l’oubli.

retour en haut de page


   
Textes et illustrations protégés par le droit d'auteur.